Dangereuses visions

Exposition du 7 au 29 février
Vernissage le jeudi 6 février à 18h

Entrée libre du mercredi au samedi de 14h à 18h | dimanches 9 & 16 février de 14h à 18h

En partenariat avec la Cinémathèque de Toulouse dans le cadre du festival Extrême Cinéma.

Avec : Nicolas Michot, Segond & Durante, Kristofer Hart, Rémi Groussin & Laurie Charles, Émile Stoclin.

Dangereuses Visions aborde frontalement la notion de collapse en vous invitant à traverser un paysage proche de la ruine. Dans la plus pure tradition du postapo (genre dédié à l’apocalypse en vogue dans le cinéma bis depuis les années cinquante) vous découvrirez des œuvres oscillant entre fin du monde annoncée et manuel de survie en milieu extrême. Comment ignorer aujourd’hui les multiples alertes lancées par les scientifiques quant à l’état de notre planète ? Peut-on continuer à vivre en ignorant l’urgence climatique ? Ces questions, les artistes les posent depuis déjà plusieurs décennies et tout comme pour les lanceurs alertes, elles ne suscitent aucune réponse notable au delà d’une prise de conscience collective, mais impuissante. Les décideurs maintiennent la priorité à l’économie et à la croissance à tout prix. Finalement, la doctrine libérale ressemble à s’y méprendre à un mauvais scénario de film catastrophe. Les artistes invités pour Dangereuses Visions, sonnent l’alarme chacun à leur façon et titillent notre conscience là où ça fait mal. Dans un dialogue entre art populaire et art contemporain, les œuvres se déploient dans une atmosphère crépusculaire, une polyphonie consciente et radicale construite par les échos entre dessin, vidéo, installation et sculpture. 

Dans le cadre du Festival Extrême Cinéma à la Cinémathèque de Toulouse, Lieu-Commun bénéficie d’une carte blanche et vous propose les films :

> La Bombe (1965) de Peter Watkins | projection dimanche 9 février à 19h | à titre exceptionnel, entrée libre dans la limite des places disponibles
> Akira (1982) de Katsuhiro Otomo | projection mardi 11 février à 21h

Dangereuses visions