A la reconquête de l’espace

Octobre-décembre 2017

Aaaah ! Si les murs pouvaient parler !

Les deux quartiers Toulousains - Soupetard et La Gloire - me sont inconnus. Alors j’ai tout de suite songé à la signalétique qui les balisait, à ces injonctions, obligations, informations qui m’aideraient peut-être à m’y repérer. Il faudrait imaginer une signalétique « temporelle ». Elle dirait ce qu’il y a eu hier, il y a 100 ans, un million d’années, mais aussi ce qu’il y a maintenant et ce qu’on peut penser ou rêver pour demain.
Nous utiliserons des pictogrammes, des couleurs, des mots ou encore des chiffres pour donner de la voix aux murs et panneaux de la ville et s’emparer pour un temps de l’espace public. Nous proposerons une nouvelle orientation.
Bien sûr, il faudra analyser ce qui se fait déjà... Quels sont nos repères ? 
Dans une ville aiguillée par l’aérospatiale, hôtesses de l’air et aiguilleurs du ciel viendront sans doute à notre secours. Il fut un temps où les femmes dessinaient minutieusement les cartes du ciel. L’observatoire astronomique de Jolimont-Toulouse nous inspirera sans doute du haut de sa Colline aux Étoiles.

« Je note ce que vous dites. Vos injonctions, vos engueulades, vos traits d’esprit sont ma matière première. Je cherche le rapport de force, ce qui nous interpelle de façon collective et le moment où notre lot devient commun. Lorsque je vous cite - sans divulguer mes sources- c’est sur des supports multiples. Je convoque et renverse pour un temps les rapports de pouvoir, me gonfle d’une énergie collective, souvent saturée en testostérone. Là, le groupe m’offre le désir brut bien loin de la conduite. »

Diane Guyot de St Michel

Cette action reçoit le soutien de la DRAC Occitanie, avec les habitants et structures du territoire.

http://diane-guyot.org/

A la reconquête de l'espace